LE TITANE

Le titane est le 9ème élément le plus abondant sur Terre 0.44% à 0.6% de la croûte terrestre, selon les estimations et se classe 4ème dans la liste des métaux après le fer, l’aluminium et le magnésium.
On trouve le titane surtout sous 4 formes de minerais: le leucoxène, le rutile, l’ilmenite et les scories. Le titane est le 7ème métal le plus abondant dans la croûte terrestre 0,63%. Le titane est composé de 54% à 90% de TiO2 en masse.

Le titane est un métal qui réunit des qualités mécaniques intéressantes (résistance à la traction, allongement fatigue et K1C), une excellente tenue dans les milieux corrosifs, ce qui évite des traitements de surface et rend le titane « écologique », une densité moitié de celle des aciers.

Le titane a une densite de 4,506 g/cm3, 40% moins lourd que l’acier, ayant comme numéro atomique22, il peut se former à chaud à une température < 800 °C. Ses caractéristiques de superplasticité jusqu’à une température de formage 920 °C permettent d’obtenir des formes très complexes. Il est également utilisé comme élément de structure en présence de composites carbone.

Le titane du fait de ses nombreuses qualités (bonnes résistances mécaniques liées à une faible densité, excellente résistance à la corrosion, biocompatibilité, pour ne citer que celles-là),est utilisé dans presque tous les domaines industriels.

Grâce à ces nombreuses caractéristiques positives, l’utilisation du titane progresse et est donc appelé à se développer à  l’avenir dans de très nombreuses industries : médecine, sports, aéronautique, pétrole, corrosion (chimie, désalinisation). Malgré la crise économique qui perturbe cette évolution, tous les indicateurs confirment cette courbe croissance structurelle
95% du titane sont utilisés comme de dioxyde de titane (TiO2) dans l’industrie du papier et des papiers pour le blanchiment mais il se trouve dans bien des filières industrielles qui aime l’usiner en pièces fines, légères et inoxydables.

Un Airbus A380, par exemple, contient 77 tonnes de titane ; un Boeing 787,91 tonnes. VSMPO, 1er acteur mondial, prévoyait l’évolution suivante de la demande mondiale de titane : 80.000 t (2006), 100.000 t (2008) et 107.000 t (2010).
Après un nouveau point bas en 2013, la demande est repartie à la hausse mais globalement, les conséquences financières de la crise de 2008 sont encore présentes en 2017.

PRODUCTION ET CONSOMMATION

Principaux producteurs d’éponges de titane, toutes qualités confondues :

La consommation apparente environ 120 kt brutes en 2016, mais ce chiffre peu significatif puisque les données sur les exportations d’ouvrages en titane ne sont pas renseignées.

En moyenne, le taux de croissance de la demande mondiale de titane entre 2003 et 2016 est de 6,8%/an.

Les principaux pays détenteurs de réserves :

Criticité Le Titane

La dépendance vis-à-vis des besoins en titane se traduit par des importations massives de matière en provenance des principaux pays producteurs USA, Russie, Japon et Kazakhstan pour l’éponge qui placent l’Europe à la première place des pays importateurs. Le titane importé sous la forme d’éponge, de lingot et de demi-produits est transformé dans les usines européennes et intégré en assemblage final ou réexporté.

Nous restons dans notre rôle de fournisseurs-producteurs de matières 1ère et de pièces transformées ou usinées afin de répondre aux exigences de ce marché qui s’ouvrent sur une nouvelle ère pour ce 21ème siècle.

Ecrit par Philippe Herrmann, gérant de DELTA METAL basée à Munster en Alsace Haut-Rhin.